18 novembre 2015 Journée nationale de grève à la DGFIP

, par greg

retrouvez ci-dessous l’appel à la grève des organisations départementales FO, CGT et Solidaires de la direction générale des finances publiques qui s’opposent aux restructurations et au fermetures, conséquence des suppressions d’emplois massives

Le 18 novembre 2015, le DG B. Parent annoncera lors d’un Comité Technique de Réseau (CTR) la répartition par direction des 2130 suppressions de postes prévues en 2016 à la DGFIP. Après plus de 13 années ininterrompus de suppressions d’emplois (plus de 25 000 postes liquidés !), 2016 marquera un triste record puisque la seule DGFIP (6 % des fonctionnaires d’État) représentera 54 % du total des suppressions dans la fonction publique d’État.

C’EST BIEN UNE LIQUIDATION PURE ET SIMPLE QUI EST ANNONCÉE !!!

Avec des dizaines d’emplois laissés vacants dans nos services, des charges en augmentation, les conditions de travail ne cessent de se dégrader ! La DDFIP 37 suivant les prescriptions de la DG, propose comme unique solution de fusionner les services. Dans le département, après la fusion des SIP et SIE de Tours-Nord-Ouest, des trésoreries de Richelieu et de l’Ile Bouchard, ce sont maintenant celles des SIP et SIE de Tours-Sud- Est, des 2 SPF de Tours, des trésoreries de Ligueil et Touraine du Sud, de Sorigny et d’Azay le Rideau, le regroupement à Tours des cellules CSP du département (PDCSP), la mise place d’un PTGC (Pôle Topographique de Gestion du Cadastre), d’un PELP (Pôle d’Évaluation des Locaux Professionnels) qui sont annoncées.

Nous nous opposons formellement à ces restructurations et à ces fermetures, unique réponse de la Direction aux suppressions d’emplois !

Les restructurations s’opéreront, d’ailleurs, bientôt au niveau de toute la fonction publique avec le passage en force par le gouvernement, du projet PPCR (Parcours Professionnel Carrières Rémunérations) qui attaque frontalement le statut en instaurant la mobilité forcée. Même si la majorité des syndicats a rejeté ce plan néfaste, le gouvernement Hollande-Valls- a décidé de s’affranchir des règles du paritarisme en imposant un véritable 49-3 syndical...

IL FAUT QUE CELA CESSE : TOUS EN GREVE LE 18 NOVEMBRE 2015

Les sections syndicales Solidaires, CGT, FO de la DGFIP 37 ont décidé d’appeler l’ensemble des personnels à se joindre massivement à la grève nationale, le mercredi 18 novembre 2015, jour du CTR emploi. Un rassemblement est prévu le même jour devant Bercy sous les mots d’ordres :
- ARRÊT DES SUPPRESSIONS D’EMPLOI
- AFFECTATION DE PERSONNELS STATUTAIRES SUR TOUS LES POSTES VACANTS
- NON AUX RESTRUCTURATIONS
- RETRAIT DE LA DÉMARCHE STRATÉGIQUE ET DU PROJET Adaptation des Structures du Réseau (ASR)
- RETRAIT DU PPCR
- RETRAIT DU PACTE DE RESPONSABILITÉ.

le tract est à télécharger ici

tract DGFIP 37

18 Novembre : journée nationale de grève à la DGFiP Agir tous ensemble avant qu’il ne soit trop tard !

Le 18 novembre, est convoqué un comité technique de réseau (CTR) avec pour principal point à l’ordre du jour le budget de la Direction générale des finances publiques (DGFiP). Pour 2016, il prévoit 2130 suppressions d’emplois et une nouvelle baisse du budget de fonctionnement, soit des mesures qui vont une fois de plus accélérer la dégradation des conditions de vie au travail, les restructurations et affaiblir la capacité de la DGFiP à exercer ses missions.

Ces annonces interviennent alors qu’au surplus, la Direction générale refuse de communiquer ses choix en matière de restructurations et qu’elle envisage de remettre en cause certaines règles de gestion. A titre d’exemple, elle compte obliger les agents à demeurer 3 ans dans leur direction de première affectation après la réussite aux concours C et B et supprimer les mouvements complémentaires de mutation des agents A et B. Les organisations syndicales représentatives de la DGFiP ont demandé audience aux Ministres.

Tout ceci a pour toile de fond le lancement de la retenue à la source, la mise en place de la réforme territoriale dans l’ambiance délétère d’un discours anti-fonctionnaires. Dans le même temps, le dialogue social aura rarement été aussi difficile à la DGFiP, au Ministère et à la fonction publique, notamment suite à la décision brutale du Premier Ministre d’imposer le protocole « PPCR » rejeté par des organisations syndicales représentant plus de 50% des fonctionnaires.

Nous exigeons d’autres choix pour la DGFiP :

- l’arrêt des suppressions d’emplois, des moyens financiers adéquats, la transparence et un moratoire sur les restructurations et l’ouverture de véritables discussions,
- des mesures d’urgence : respect des statuts particuliers et retrait du projet de déréglementation des règles de gestion, utilisation du budget de la « prime d’intéressement collectif » pour revaloriser les régimes indemnitaires, plan d’amélioration des conditions de travail,
- Reconnaissance du travail des agents de la DGFiP par la revalorisation des régimes indemnitaires et l’abandon du RIFSEEP.

Les organisations syndicales Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques et FO DGFiP interpelleront l’Association des Maires de France lors de son congrès du 17 au 19 Novembre sur la dégradation de la situation de la DGFiP. Elles appellent l’ensemble des agents des finances publiques :
- A participer aux nombreuses actions en cours de la période et à les amplifier.
- A se mettre massivement en grève le 18 novembre pour manifester leur opposition aux mesures proposées et exiger : l’arrêt des suppressions d’emplois et des restructurations incessantes, une amélioration des conditions de travail et une vraie reconnaissance.
- A participer nombreux au rassemblement de Bercy et aux initiatives organisées localement !

Le 18 Novembre, pour vos revendications nationales et locales, journée nationale de mobilisation à la DGFiP :soyons toutes et tous en grève !

le tract national est à télécharger ici :

tract DGFIP national